fbpx

Les 5 besoins fondamentaux des chiens

Quelle que soit la race du chien avec qui vous partagez votre vie, nous serons d’accord sur un point : il nous comble au-delà même de nos espérances au quotidien. Nos chiens seraient prêts à tout pour nous. C’est d’ailleurs pourquoi nous voulons absolument le meilleur pour eux. Pourtant, connaissons-nous vraiment les besoins fondamentaux de nos chiens ?

La plupart du temps, nous pensons agir pour leur bien. Et, le plus souvent nous pensons bien évidemment avec notre vision humaine de la situation. Cependant, le meilleur ami de l’Homme a lui aussi des besoins spécifiques différents des nôtres qu’il est nécessaire de connaître. En particulier avant de s’engager dans une adoption.
L’équipe KIBBS vous les explique par ici ⬇️.

Une famille dans laquelle s’épanouir

Ce premier critère vous paraît évident ? Sachez qu’il est plus subtil qu’il n’y paraît. Qu’entend-on par « une famille dans laquelle s’épanouir » ? Avoir obligatoirement une maison avec un jardin ? Être forcément deux ou plus avant d’adopter ?
Tout d’abord, rassurez-vous, peu importe combien vous êtes au moment de l’adoption. Vous pouvez tout à fait être seul(e) à assurer l’éducation d’un animal. Votre chien ne fera aucune différence. Ce n’est pas la quantité de personnes présentes dans un foyer qui déterminera la qualité du développement de votre chien.

Cependant, il faudra s’interroger sur d’autres points, tels que les modes de garde si jamais vous devez vous rendre d’urgence dans un endroit dans lequel les chiens ne sont pas admis. Ou encore, s’il vous arrive quelque chose. Bien sûr, nous ne vous souhaitons rien de ce genre. Ce sont simplement des évènements qui peuvent arriver, du vécu, qu’il faut anticiper autant que possible.

Que vous soyez seul(e) ou non, il faut aussi songer à l’organisation des vacances ou des week-ends. Est-ce que vous pouvez emmener votre chien à telle ou telle occasion ? Faut-il payer un supplément ? À qui demander de le garder ? Ces questions sont essentielles pour éviter un stress considérable de dernière minute ainsi que les mauvaises expériences.
Quoi qu’il en soit, votre chien n’est pas entré dans votre vie pour rester seul trop longtemps. Il existe plein de possibilités de nos jours pour pouvoir partir en vacances avec son chien, si celui-ci est partant bien évidemment !

De même, le critère indispensable de la maison avec un grand jardin attenant, pour les gros chiens surtout, vous pouvez oublier. Quelle que soit la taille du chien et sa race, la seule chose dont il aura besoin avant tout le reste, c’est de votre présence. Nous insistons vraiment sur ce point. Certes un jardin est un bonus, mais justement, tout est dans le terme. Le chien pourra y faire ses besoins urgents ou passer du temps à jardiner (déterrer ce que vous plantez ?) à vos côtés. Mais en aucun cas cet espace extérieur peut se substituer à des promenades empruntant une multitude de parcours différents.

Vous pouvez très bien habiter en appartement et vivre en harmonie avec votre chien. Tout dépendra de l’environnement que vous lui avez aménagé et de la quantité d’activités physiques et mentales que vous lui proposerez. En ce qui concerne les activités physiques et intellectuelles, nous y reviendrons plus tard. Focalisons-nous tout d’abord sur l’aménagement de l’environnement destiné à votre chien.

Aménager l’espace dédié à votre chien

Dans un premier temps, veillez bien à ce que votre chien ait de l’eau fraîche à disposition. Créez-lui son espace pour s’alimenter et s’abreuver dans un lieu où il ne sera pas dérangé. En ce qui concerne l’emplacement de son panier, essayez également de le placer dans un endroit calme où il peut aisément se reposer en toute tranquillité. En fonction de la taille de votre habitation et de la présence ou non d’un extérieur, privilégiez l’installation de ses affaires dans les espaces de vie.

Par exemple, si vous souhaitez que la place du chien se trouve dans une niche dans le jardin alors que vous partagez des moments en famille dans votre salon, votre chien ne comprendra pas pourquoi il est ainsi mis à l’écart de ces moments joyeux. En effet, si vous séparez votre chien de vos espaces de vie, il sera malheureux. De plus, ils ne sont plus conçus pour vivre en extérieur sauf cas très exceptionnels (Saint Bernard, Terre-neuve, berger des Pyrénées,…).

Le chien a été modelé au fil du temps pour correspondre à nos besoins et être proche de nous. Alors pourquoi chercher à les éloigner ? Elle est bien loin l’époque où les chiens avaient encore une part sauvage ! Croyez-nous, en plus de 30 000 ans de domestication, il s’en est passé des choses. Par ailleurs, de nombreuses races ont été créées ou détournées purement dans un but esthétique. Ce qui a eu pour effet de les fragiliser, les rendant ainsi encore plus dépendants de nous.

chiot endormi sur les genou de sa propriétaire

Réussir la socialisation pour être bien dans ses pattes en toutes circonstances

Le deuxième besoin que vous vous devez de satisfaire est celui de travailler dès que possible sa socialisation. C’est-à-dire de lui permettre d’apprendre et de maîtriser tous les codes et les valeurs de la société dans laquelle il évolue. Il est important de commencer ce travail de socialisation du chien dès son plus jeune âge. Tout d’abord, envers ses congénères, puis envers les chats et/ou d’autres animaux. Et enfin, envers les humains et enfants. Le familiariser avec de nombreuses situations du quotidien et de nouveaux environnements sera bénéfique pour lui. Votre chien sera alors plus à l’aise dans ses pattes tout au long de sa vie. Il sera effectivement moins sujet au stress ou à la peur et saura rapidement s’adapter aux situations qu’il rencontrera.

Il y a différentes manières de réussir la socialisation de votre chien. Vous pouvez par exemple commencer par l’emmener se promener avec des amis qui ont eux aussi des chiens, ou des enfants. Faire découvrir à votre chien différents environnements au cours de vos promenades est important. Cela lui apprend à réagir dans des environnements distincts et de s’accoutumer aux bruits et caractéristiques de ceux-ci. Vous pouvez également faire des balades éducatives initiées par un éducateur canin. Notamment si vous adoptez un chien adulte et que vous vous sentez dépassé(e). Ce n’est pas une critique, cela peut très vite arriver. On ne peut pas être experts dans tous les domaines ! Dès lors, se faire conseiller par des professionnels est fondamental.

Inviter votre famille ou des amis chez vous peut aussi être un excellent moteur de socialisation pour votre chien. Plein de petites actions communes finalement qui se révèlent être très efficaces. Vous verrez, les chiens s’adaptent et apprennent très vite.

Pourquoi la socialisation est-elle si importante dans la vie du chien ?

L’enjeu de la socialisation c’est avant tout de garantir le bien-être de votre chien. En effet, un chien dont l’étape de la socialisation a été bien menée, a moins tendance à être agressif ou à éprouver de la peur ou un inconfort dans des situations du quotidien. Cela lui évite dès lors beaucoup de désagréments. Et par la même occasion, à vous aussi. Il n’est jamais plaisant de se sentir mal à l’aise en société. Maîtriser l’ensemble des normes de celle-ci lui permet alors de mieux l’appréhender et de se construire. Votre chien sera alors un adulte bien dans ses quatre pattes.

Face à un autre chien agressif ou effrayé, votre chien pourra également mieux appréhender la situation et s’y adapter en évitant de l’empirer par mégarde. Il sera aussi plus à l’aise avec les mouvements brusques et les cris des enfants si vous l’y avez habitué. À vrai dire, c’est comme tout. Ce n’est qu’une question de pratique ! 💪

socialisation du chien et chat

Réaliser suffisamment d’activités physiques et intellectuelles régulières

Nous l’avons évoqué rapidement plus tôt dans cet article : le besoin de réaliser des activités physiques et de recevoir suffisamment de stimulations mentales.
Mais qu’entend-on précisément par là ?

Par activité physique, on pense tout de suite à la balade ou au « va chercher » avec sa balle ou un autre de ses jouets. Mais il existe des tas d’autres exercices ou activités à faire avec son chien ! Quelle que soit la taille du chien ou sa race, il aura besoin de faire de l’exercice. Les races brachycéphales (bouledogues français, bouledogue anglais, carlins, …) supportent toutefois beaucoup moins la chaleur et peuvent avoir des prédispositions aux attaques cardiaques. Soyez donc très prudents en ce qui concerne leur pratique d’activités physiques et adaptez-les. Car ils ne s’arrêteront pas obligatoirement d’eux-mêmes en pleine séance de jeu.

Plus généralement, vous pouvez envisager des activités sportives avec votre fidèle compagnon. Pour les amoureux de la course à pied ou du triathlon, les disciplines du canicross ou cani-vtt s’y prêtent parfaitement. À condition bien sûr de ne pas se lancer d’un seul coup, d’y aller progressivement et que cela plaise à votre chien. Ce conseil s’applique également pour vous d’ailleurs. Pour ceux qui aiment les longues balades ou randonnées dans la nature, vous pouvez tenter la cani-marche ou la cani-rando. Votre chien ne pourra plus s’en passer !

⚠️
Toutefois, ces différentes disciplines sont préconisées à l’âge adulte du chien, et pas avant pour lui éviter bien des soucis de santé et privilégier son bon développement.
activité physique chien canicross, cani-marche ou cani-randonnée

Proposer seulement des activités qui stimulent le physique de votre chien n’est pas suffisant. Les chiens sont des animaux très intelligents qui ont besoin d’être également stimulé mentalement. C’est pourquoi, vous devrez aussi envisager quelques activités de ce type. Vous pouvez commencer par l’obéissance par exemple. Cela vous servira à tous les deux toute la vie dans tous les cas, certains tours notamment pour préserver sa sécurité et sa santé (« tu laisses », le rappel, …). N’hésitez pas à suivre quelques cours d’éducation canine positive dès son plus jeune âge pour lui donner de bonnes bases. Cela peut se faire à tout âge, ne désespérez pas si vous avez un chien adulte ou même sénior.

Stimuler son intellect peut également se faire à travers des jeux cognitifs chez vous. Si vous voulez commencer dès maintenant nous vous conseillons celui de cache-croquettes. Le principe est simple : cachez des croquettes ou friandises dans le jardin, votre maison ou même votre appartement sans que votre chien ne les voit. Puis, faites lui renifler une ou deux croquettes et dites-lui « cherches ! ». Il vous surprendra sûrement ! Allons, nous vous entendons déjà marmonner que le vôtre ne comprendra pas et n’aura pas l’instinct de chercher. Peut-être tout simplement parce que ce jeu ne lui convient pas. Cela tombe bien, il existe de nombreux jeux gratuits de ce type disponibles sur internet. À vous de trouver ce qu’il apprécie le plus ! 😉

Ses goûts n’ont rien à voir avec son intelligence, car tous les chiens sont intelligents. De la même manière que pour nous, les humains, il existe une multitude de formes d’intelligence. Chaque chien est unique et a son propre mode de fonctionnement et de raisonnement. Ce n’est donc pas parce qu’il n’est pas réceptif à l’un des jeux que vous lui proposez qu’il n’est pas intelligent.

Entre activité physique et intellectuelle

Pour éviter que votre coeur ne balance entre activité purement physique ou intellectuelle, bonne nouvelle il existe aussi des disciplines qui mélangent les deux ! Par exemple l’agility ou l’obérythmée. Ce sont des activités qui mélangent à la fois mental et physique, vous allez vite comprendre pourquoi.

L’agility consiste à réaliser un parcours (obstacles, figures, tunnels, …) le plus précisément possible et dans un temps record par votre chien. Vous devez le guider et courir près de lui, le motiver et anticiper un maximum les prochaines étapes pour assurer un « perfect ». C’est donc une discipline qui requiert une complicité et une confiance sans faille entre vous et votre chien. Sans parler de la concentration qui est de mise pour ne rien louper. Votre chien reçoit une stimulation mentale lorsqu’il réalise des « tricks » (ou tours) comme le fait de tourner à l’endroit puis à l’envers autour d’un objet ou encore de maitriser le slalom d’agility. Nul doute également sur la stimulation d’origine physique puisqu’il doit en général enchaîner 16 étapes en courant et sautant.

L’obérythmée est une discipline qui mélange l’obéissance et la danse. Le but est d’enchaîner un maximum de tours, certains sont obligatoires et d’autres bonus en compétition, à travers une chorégraphie avec un thème précis sur la musique de votre choix. Certains mettent des costumes et accessoires, et d’autres non. Tout dépend de l’endroit où vous pratiquez l’obérythmée avec votre chien et de vos goûts personnels.

L’équipe KIBBS est d’ailleurs particulièrement fan de ces deux disciplines et s’en donne à coeur joie ! 🐕

Une alimentation en adéquation avec ses besoins

Les chiens sont des êtres uniques, nous ne le rappellerons jamais assez. Ils ont de ce fait besoin d’une alimentation adaptée à leurs besoins spécifiques. En effet, quel que soit le mode d’alimentation choisi, l’essentiel est d’avoir les bons ingrédients, de qualité, en quantité suffisante. En d’autres termes, il faut que l’alimentation de votre animal soit équilibrée et corresponde à son mode de vie. Il est certain qu’un chien de travail n’aura pas les mêmes besoins en matière de nourriture qu’un chien plus âgé. Dans tous les cas, votre chien vous offrira toujours le meilleur de lui-même. Alors la moindre des choses c’est de lui rendre la pareille en lui donnant une alimentation de qualité bonne pour sa santé. Vous ne pensez pas ? 🍗

Des besoins nutritionnels à respecter

Plus qu’en fonction de l’âge du chien et même de sa race, les besoins nutritionnels se calculent surtout à partir de son degré d’activité au quotidien. Par exemple, un chien qui est cantonné à l’espace d’un jardin, aussi grand soit-il, devra recevoir une quantité de nourriture plus faible qu’un chien qui se promène et se dépense 2 à 3 heures par jour. Au risque d’être rapidement en surpoids voire malheureusement de passer le stade de l’obésité.

De même, allez-y doucement sur les friandises. Si vous commencez tout juste l’obéissance vous en aurez certes besoin. Cependant, très rapidement vous pouvez transférer l’association positive réalisée par votre chien des récompenses par un clicker ou tout simplement des caresses et des encouragements.

Le poids idéal entre aussi en compte dans le calcul des portions de nourriture, qu’elle soit naturelle ou industrielle. Nous vous conseillons de vous renseigner sur les différents modes d’alimentation qui existent. Ainsi, vous pourrez faire le choix qui correspond le mieux à votre animal et à votre organisation. Une fois que vous en saurez davantage à ce sujet, vous pourrez également prendre plus facilement du recul. Ce qui vous permettra, entre autres, de ne pas faire confiance aveuglément à votre vétérinaire ou au marketing des plus grands acteurs du petfood.

Si vous optez en revanche pour un régime naturel tel que le BARF, nous vous encourageons vivement à vous faire accompagner par un professionnel compétent qui connaît les antécédents de votre chien. Notamment pendant la transition. C’est très important, il ne faut pas prendre la santé de votre animal à la légère.

chien qui attend son repas

Être en bonne santé et être protégé contre les dangers et les risques

Un point également très important, lorsque l’on adopte un chien : nous nous engageons par la même occasion à lui assurer une bonne santé, à le protéger contre les risques et les dangers. Pour ce faire, généralement, il faut prévoir une somme en cas de coup dur. Car les soins et examens vétérinaires coûtent très cher. Cela n’engage que nous mais nous avons opté pour la solution d’économiser chaque mois un montant placé sur un compte en banque dédié pour nos animaux en cas de besoin. Certaines banques en ligne ne prennent aucun frais, idéal et moins coûteux qu’une assurance pour animaux (80€ offerts 🎁). Il n’y a rien de pire que de se rendre compte au dernier moment que nous n’avons pas les moyens de payer une opération importante pour notre chien par exemple. La plupart des vétérinaires sont toutefois arrangeants sous certaines conditions. Mais c’est à nous d’y songer en amont. Plus tôt vous prévoyez, plus serein vous serez !

La santé passe également par l’alimentation. Évitez de donner à votre animal des aliments qui sont dangereux pour lui (chocolat, pain, sucreries, …). Ou trop de friandises en plus de ses repas quotidiens.

Les activités réalisées à vos côtés sont également importantes pour son bonheur. Qu’elles stimulent ses forces physiques ou mentales, elles sont avant tout réalisées avec vous. Et c’est cela qui compte pour votre chien ! 😉

D’une certaine manière, la socialisation et l’éducation que votre chien recevra pourra parfois lui éviter bien des risques et dangers. Comme de ne pas fouiller dans un sac poubelle éventré et de s’intoxiquer en tentant de grignoter son contenu.

Anticiper un maximum de risques

Pour prévenir un maximum de risques, nous pouvons agir à notre échelle. En effet, nous pouvons commencer par identifier nos animaux (puce électronique ou tatouage) et réaliser les principaux vaccins qui les protègent de maladies reconnues. L’étape suivante est celle de la stérilisation aux 6 mois de l’animal. Stériliser son chien, c’est éliminer de nombreux risques de maladies et de complications, autant pour les femelles que pour les mâles. C’est aussi éviter la venue au monde de chiots non désirés qui finiront à la rue ou dans un refuge.

Anticiper c’est aussi régulièrement porter de l’attention à son animal. C’est-à-dire le brosser, contrôler l’apparition des puces, de tiques ou par exemple remarquer un comportement inhabituel. Vous pouvez aussi régulièrement peser votre chien, pour vérifier son poids et le maintenir à un niveau idéal. Enfin, la consultation annuelle chez le vétérinaire de check-up n’est jamais de trop. De même, si votre chien fait beaucoup de sport en général, pour prévenir les risques liés au vieillissement, vous pouvez envisager un suivi en ostéopathie canine. 🐶

Nous espérons qu’à travers cet article, vous avez pu cerner les nombreux enjeux présents autour de l’adoption d’un animal, et plus précisément d’un chien.
Pour construire une relation harmonieuse avec votre chien, veillez toujours à respecter ces 5 besoins fondamentaux !


Rejoignez nos emails privés et recevez votre guide 🎁


<strong>À propos de l'auteur :</strong>
À propos de l’auteur :

Passionnée par les animaux, je me bats chaque jour pour leur offrir un monde meilleur. Après avoir étudié leur comportement, c’est tout naturellement que j’écris avec passion autour de ces sujets.

Clémence de Kibbs.fr

Crédits photos : Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *