fbpx
chat malade dans une cage chez le vétérinaire
Clémence de Kibbs.fr

Clémence de Kibbs.fr

MICI chez le chat : quelle espérance de vie ?

Les points clés de l'article 🔑

L’application gratuite qui analyse les croquettes de votre chien ou chat.

Suspicion de MICI pour votre chat ? Les Maladies Chroniques Inflammatoires de l’Intestin (MICI) sont comme leur nom l’indique : chroniques. C’est-à-dire que l’espérance de vie du chat va dépendre de l’efficacité du traitement à contrôler ses symptômes. La guérison d’une MICI est très rare. Le félin doit bien souvent vivre avec.
Les symptômes peuvent aussi évoluer. Et les traitements devenir inefficaces. Fort heureusement, les vétérinaires ont à leur disposition des traitements différents qui permettent aux animaux atteints de MICI de vivre paisiblement avec la maladie. Tout ceci, à condition d’un diagnostic avéré.

Mais au fait, avez-vous pris le temps de vous poser entre deux consultations vétérinaires pour en savoir plus sur la MICI ? Inspirez, expirez… Super, maintenant lisons tranquillement ces informations ensemble. ⬇️

MICI chez le chat : qu’est-ce que c’est ?

Les Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin (MICI) correspondent à la maladie de Crohn et à la colite ulcérative chez l’humain. Il s’agit d’une inflammation chronique d’une partie de l’appareil digestif. Plusieurs zones peuvent alors être touchées :

  • l’estomac
  • l’intestin
  • le gros intestin
  • ou le côlon.

Ces parties de l’appareil digestif peuvent être inflammées séparément ou simultanément. La MICI chez le chat associée à une pancréatite et à une cholangite (inflammation des voies biliaires) est nommée triade féline. Les symptômes sont identiques à ceux d’une MICI. Sauf que la gravité est supérieure et qu’une triade est difficile à détecter sans une analyse plus poussée. À vrai dire, la triade est considérée comme une évolution d’une Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin. (MICI) Les traitements seront bien plus complexes à mettre en place dans le cas d’une triade. En effet, difficile de contrôler séparément les symptômes des trois maladies ! 🩺

Les symptômes de la MICI féline

Les symptômes d’une Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin sont nombreux. Et communs à d’autres pathologies. C’est pourquoi les vétérinaires ne songent pas immédiatement à ce type de maladie si votre chat a l’un de ces symptômes. En effet, il y a bien d’autres pistes à explorer avant d’exclure la MICI du diagnostic. Enfin, revenons d’abord aux symptômes observés dans des cas de MICI chez le chat.
Plusieurs signes peuvent présager une MICI féline :

  • des troubles de l’appétit (l’augmentation ou une baisse de l’appétit du chat)
  • une perte de poids importante
  • la présence de sang ou de mucus (sécrétions visqueuses transparentes) dans les selles 
  • des vomissements répétés
  • des diarrhées chroniques depuis plus de 3 semaines

Cela ne signifie pas pour autant que votre chat a une MICI. Il faudra attendre les résultats de plusieurs analyses. Notamment pour affiner un diagnostic.

MICI féline : quelles causes possibles ?

Une Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin peut être déclenchée par diverses causes telles que :

  • une invasion parasitaire importante
  • une intolérance alimentaire
  • l’hyper-activité du système immunitaire au niveau de l’appareil digestif du chat
  • une fragilité du système immunitaire
  • un déséquilibre de la flore intestinale

Bien qu’à ce jour, nous ne connaissons pas assurément les causes exactes à l’origine des MICI. Très souvent, derrière une Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin se cache l’addition de plusieurs causes. C’est effectivement une accumulation sur la durée qui semble produire ce résultat. Malheureusement, nos chats cachent si bien leur douleur ou inconfort. Pour autant, une nourriture physiologique (adaptée aux besoins de votre chat) de qualité et une vermifugation régulière permettent de limiter les risques.

chat dans une cage chez le vétérinaire

MICI féline : comment la diagnostiquer ?

Si vous avez amené votre chat chez le vétérinaire pour des troubles digestifs, la MICI peut être responsable. Tout comme plein d’autres pathologies. C’est pourquoi avant de déduire quoi que soit, attendez un diagnostic clair. En fonction des symptômes constatés, le vétérinaire déterminera les analyses prioritaires à effectuer. Dès lors, quelles analyses permettent de déceler les Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin ?

MICI chez le chat : valider le diagnostic

Diagnostiquer une Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin chez le chat prend du temps. En effet, ce n’est pas tâche facile. Les différents symptômes annoncent parfois d’autres maladies. Alors comment définitivement écarter une MICI ?

Plusieurs tests sont nécessaires. Tout d’abord, le professionnel de santé animale commence par des analyses sanguines. Ainsi, il écarte certaines pathologies (troubles hormonaux, maladies parasitaires). Bien souvent, l’étape numéro deux consiste à un prélèvement de matières fécales du chat. Notamment pour confirmer ou non la présence de parasites et leur nature. Une mesure de la quantité de vitamine B12 dans l’organisme du chat peut également être effectuée. En effet, en cas de MICI, le niveau de vitamine B12 est faible. 💉

Ensuite, on vérifie qu’il n’y a pas de corps étrangers au niveau de l’appareil digestif de votre chat à l’aide de radiographies, d’une échographie et même parfois d’une endoscopie. Car les tumeurs peuvent par exemple être responsables d’un amaigrissement important. Au même titre qu’un ou plusieurs corps étrangers. Puis, le dernier examen qui viendra confirmer ou non un diagnostic de MICI sera une biopsie des 3 organes suivants :

  • l’estomac
  • l’intestin
  • le côlon

Une biopsie consiste à prélever un tissu ou une infime partie de l’organe pour pouvoir l’analyser. Cela se pratique sous anesthésie générale. C’est donc sans douleur pour le petit félin. De plus, l’intervention est rapide.

À l’issue de cet examen, vous aurez un diagnostic fiable. C’est d’ailleurs le seul examen qui pourra confirmer une MICI. Bien que cette maladie puisse être confondue avec un lymphome digestif ou d’une sensibilité/allergie alimentaire.
Enfin, à ce stade et grâce aux résultats de la biopsie, vous saurez au moins de quel type de MICI il s’agit. C’est-à-dire quelle(s) zone(s) sont inflammées. Rester dans l’attente n’est jamais simple. En particulier lorsque nous voyons notre animal malade. Courage, vous êtes à un coussinet de commencer un traitement adapté. Et de revoir minou en forme !

Si le diagnostic final indique une MICI, le vétérinaire sélectionne un ou plusieurs traitements pour votre chat. Rassurez-vous il existe plusieurs alternatives pour votre félin.

Dès lors quels sont les traitements les plus courants pour ce type de pathologie ? Existe-t-il des traitements naturels ? 🩺

Quels traitements pour une MICI ?

En premier lieu, et en fonction des symptômes de l’animal, le vétérinaire prescrit :

  • un anti-diarrhéique
  • un médicament qui fait office de pansement gastrique
  • une injection de vitamine B12 (ou sous forme de complément alimentaire)
  • ou un traitement anti-vomitif

Généralement, le traitement de base d’une Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin (MICI) est la mise en place d’un nouveau régime alimentaire strict. C’est ce que l’on appelle plus communément un régime hypoallergénique. L’aliment contient une unique source de protéine animale que votre chat n’a encore jamais consommée afin de réduire les risques d’allergies. De plus, cette alimentation de qualité et hautement digestible est gage de résultats dans une majeure partie des cas. À condition bien sûr de respecter les recommandations de votre vétérinaire concernant l’aliment à privilégier et la dose. 🍗

En revanche, les effets d’un régime hypoallergénique ne sont pas immédiats. Ils sont visibles à partir de 3 à 4 mois de prise non interrompue. C’est pourquoi la rigueur sera de mise.
Aussi, ne vous précipitez pas. Une alimentation hypoallergénique requiert une transition alimentaire. Comme pour tout changement de nourriture, une transition progressive a son importance. L’inverse serait trop brutal pour l’organisme de votre petit félin.

Cependant, une fois ce délai échu, il est parfois nécessaire d’ajouter une prise d’antibiotiques ou de corticoïdes. Effectivement, le régime alimentaire seul peut échouer à stabiliser les symptômes de votre chat. Dans ce cas, le vétérinaire opte pour l’ajout d’un traitement médicamenteux. Quoi qu’il en soit, votre chat aura une base de traitement à vie pour une MICI.

Pour rappel, les traitements contrôlent les symptômes. C’est-à-dire qu’ils ne peuvent en aucun cas garantir la guérison de votre animal de compagnie. 💊

MICI chat : existe-t-il des traitements naturels ?

Il existe également des traitements naturels à base de plantes. Ils viennent soutenir le traitement de base prescrit par le vétérinaire. C’est-à-dire un nouveau régime alimentaire. Et potentiellement un traitement médicamenteux. Jusqu’ici, un traitement naturel seul n’a pas encore fait ses preuves pour stabiliser une MICI. Il en va de même du côté des humains. Les soins ou traitements naturels visent à soulager les patients de MICI en soutien d’un traitement de fond. Encore une fois, pas de miracle, les guérisons des MICI sont quasi inexistantes. 😿

L’association de la mélisse, du cassis et du noyer sous forme d’EPS (Extraits de Plantes Standardisés) fait ses preuves en cas de Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin. Tout comme l’association de réglisse, de cassis, du noyer et d’alchémille (sous forme d’EPS également).

La mélisse apaise les spasmes digestifs et réduit les vomissements. La réglisse et les bourgeons de cassis ont des propriétés anti-inflammatoires reconnues. Dès lors, ces plantes peuvent soulager le système digestif du chat. En plus de cela, ces plantes ont des vertus immuno-modulatrices. C’est-à-dire qu’elles préviennent l’hyperactivité du système digestif. Le noyer quant à lui, a des propriétés anti-diarrhéiques et anti-bactériennes. L’alchémille dispose également de vertus anti-diarrhéiques.

Dans tous les cas, demandez conseil à votre vétérinaire avant de vous lancer. Surtout si le diagnostic n’est pas encore posé. Une posologie inadaptée peut faire plus de mal que de bien à votre chat malade. Eh oui, même s’il s’agit de plantes ! La phytothérapie ne s’improvise pas. 🌱

auscultation d'un chat dans un cabinet vétérinaire

MICI chez le chat : quel pronostic ?

Rien qu’au nom de la maladie, on envisage déjà le pire. Et pourtant, l’espérance de vie des chats atteints de MICI est-elle plus réduite que celle des autres félins ? Bonne question. Vous pourriez avoir des surprises ! Pour autant, votre chat est-il à l’abri des rechutes de MICI malgré son traitement en place ? Découvrons sans plus attendre la réponse à ces questions. ⬇️

Quelle espérance de vie pour un chat atteint d’une MICI ?

L’espérance de vie des chats atteint de MICI peut très bien être similaire à celle d’un autre chat à condition que les symptômes soient bien contrôlés par le traitement. Et que sa famille fasse preuve de régularité et de vigilance par rapport à son traitement quotidien. En effet, c’est généralement le régime alimentaire qui va jouer pour beaucoup. Aucun écart n’est toléré. 🐱

De même, cette maladie nécessite un suivi vétérinaire régulier. Il est très important de contrôler l’efficacité du traitement ou toute évolution de la MICI chez le chat. Car cette maladie peut évoluer en triade (MICI + pancréatite + cholangite). Ou en lymphomes (tumeurs malignes)… Le stade d’avancée de la maladie joue aussi pour beaucoup. Chaque cas est différent. L’espérance de vie du chat reste alors difficile à déterminer avec certitude.

Quelles sont les causes de rechutes chez les chats atteints de MICI ?

Parfois, malgré différents traitements suivis, l’état du chat se détériore. Nous ne sommes jamais à l’abri d’une erreur de diagnostic. Et il ne faut pas le prendre comme un signe d’incompétence de la part des professionnels de santé animale qui ont mené les différentes analyses. Comme nous l’avons constaté un peu plus tôt, il est très complexe de différencier une allergie alimentaire ou un lymphome d’une MICI.

La Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin de votre petit félin peut aussi évoluer vers une triade féline. Ce qui n’est pas bon signe. Il faudra alors surement repasser par la case examens et analyses pour réajuster son traitement. Ou tout simplement trouver un traitement adéquat en fonction du nouveau diagnostic établi.

Bien souvent, force est de constater que les rechutes sont dues à un manque d’assiduité de la part des parents de l’animal malade. Donner des friandises ou des restes à un chat qui refuse de manger complètement sa ration de croquettes ou pâtée hypoallergénique n’est pas un service à lui rendre… Une mauvaise application du traitement remet tout en question. Ce qui menace directement l’état de santé de votre chat. Administrer un traitement et des doses précises demeure votre rôle. C’est l’engagement que vous avez pris le jour où vous l’avez adopté. L’animal ne peut pas le faire seul. Il a besoin de vous ! Ce n’est pas le moment de le laisser tomber. 😿

Vivre avec une MICI pour un chat est donc tout à fait possible. À condition de respecter le traitement et les doses prescrites par son vétérinaire. Un traitement naturel peut tout à fait venir compléter le traitement de base (alimentation adaptée et traitement médicamenteux si besoin). Il permet de soulager les douleurs du chat. Mais traitement naturel ou non, une guérison totale de cette maladie reste un phénomène très rare. Cependant, gardons espoir, la science et les recherches n’ont pas dit leur dernier miaou ! Ce qui compte, c’est que votre petit compagnon puisse vivre à vos côtés confortablement et sans douleurs malgré sa maladie. ❤️

Crédits photos : Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scannez les croquettes de votre animal... Et découvrez leur note !

SCANNEZ l'alimentation de votre animal