fabrication croquettes et patees chiens chats
Picture of Clémence de Kibbs.fr

Clémence de Kibbs.fr

3 astuces pour déjouer le bullshit marketing dans l’univers du petfood (+1 bonus !)

Les points clés de l'article 🔑

Dans l’univers du petfood, on retrouve énormément de bullshit marketing. C’est-à-dire l’utilisation de faux arguments ou d’arguments trompeurs, pour vendre des croquettes ou pâtées pour chiens et chats. En plus du manque de transparence de la part des marques, cela rend la lecture et l’analyse de l’alimentation pour animaux complexe. À tel point que nous ne savons pas réellement ce que l’on achète et si cela est bénéfique pour notre animal de compagnie. Découvrons ensemble 3 astuces pour déjouer le bullshit marketing et mieux comprendre le contenu de l’alimentation des chiens et des chats.

Petfood et bullshit marketing : les constituants analytiques sont-ils une valeur sûre ?

Intéressons-nous de plus près aux composants analytiques. C’est-à-dire aux pourcentages qui correspondent aux nutriments moyens contenus dans la recette après la cuisson des croquettes ou de la pâtée.

Finalement, on serait davantage tentés de leur accorder notre entière confiance. Car les taux pris en compte avant la cuisson ne nous renseignent en rien. Il est impossible de deviner ce qu’il restera en termes d’apports nutritifs une fois les croquettes ou la pâtée transformés et emballés. Beaucoup de paramètres sont à prendre en compte. Par exemple la durée de cuisson, le mode de cuisson (basse température, haute température,…).

Pour autant, les constituants analytiques sont une moyenne. L’aliment peut dès lors contenir plus ou moins de nutriments en fonction des pourcentages annoncés.

Par exemple, voici les composants analytiques indiqués sur l’étiquette des croquettes pour chat :

constituants analytiques croquettes chat

On se rend compte que seuls, ils ne signifient pas grand chose. Car à une échelle industrielle, certains lots peuvent être plus allégés en matières grasses et contenir moins de protéines. Et d’autres peuvent contenir plus ou de minéraux et davantage de protéines.

Mais d’ailleurs, les protéines brutes sont-elles des protéines de nature animales ?

Eh bien non… Sous le terme “protéines” ou “protéines brutes” sont regroupées les protéines animales ET végétales. Vous imaginez bien que si l’on mélange les deux, ça gonfle ce fameux taux.

Pourtant, si on les distingue, c’est qu’elles n’apportent pas les mêmes nutriments. Certaines protéines animales et végétales sont incomplètes. Les protéines végétales sont plus riches en fibres et en antioxydants. Alors que les protéines animales sont plus riches en graisses saturées. Il faut donc obtenir un bon équilibre en les apports de chacun pour garantir le bon fonctionnement de l’organisme de votre animal.

Quelle répartition entre protéines animales et végétales dans le taux de protéines brutes des aliments pour animaux ?

Dans ces 34,2%, il peut très bien y avoir 10% de protéines animales et 24,2% de protéines végétales. Ou l’inverse. Les probabilités peuvent être nombreuses concernant cette répartition qu’il est impossible de connaître avec certitude à partir d’une étiquette.

Lire aussi :  Petfood : zoom sur le contenu des étiquettes de l'alimentation des chiens et des chats

Le seul moyen de savoir, c’est que la marque fournisse une analyse régulière sur ses produits aux parents d’animaux. Certains acteurs du petfood publient les résultats des analyses qu’ils mènent sur leurs croquettes ou pâtées. C’est pourquoi il est très important de compléter le premier avis que l’on se fait à partir d’une étiquette d’un produit avec ce type d’information.

petfood et bullshit marketing

Pourquoi ne faut-il pas se fier uniquement au taux de protéines brutes ?

Et puis, il y a aussi l’histoire du sans céréales. Vous n’êtes pas sans savoir que désormais, presque tous les acteurs du petfood proposent des croquettes ou pâtées sans céréales. À l’origine, le “sans céréales” avait un but précis. Les recettes sans céréales étaient rares et mises au point pour les chiens sensibles en termes de digestion. Elles étaient conçues à base de pommes de terre pour apporter l’amidon nécessaire à la formation des croquettes. Sauf que cela impliquait un ajustement pour obtenir une forme de croquettes : celui d’ajouter plus de protéines animales dans la recette. Donc forcément, c’était le top !

Les chiens sensibles avaient accès à des recettes hautement digestibles et contenant plus de protéines animales de qualité que la normale. Certes, le prix de vente était bien au-dessus des autres pratiqués sur le marché. Mais à cette époque, c’était justifié. Les produits d’origine animale de qualité ont un coût important. Et étant donné qu’il en fallait davantage… Bref, pas besoin de vous faire un dessin.

Les croquettes et pâtées sans céréales sont-elles meilleures pour les chiens et les chats ?

Sauf que forcément, ce concept a rapidement été utilisé par de plus en plus d’acteurs. À tel point qu’il est la norme aujourd’hui. Pour autant, les croquettes et pâtées sans céréales sont-elles réellement meilleures pour la santé de nos animaux que les croquettes contenant des céréales ?

Oui et non.

Nous nuançons notre réponse car vous vous doutez bien que les choses ne sont pas si simples. Il existe des compositions de croquettes avec et sans céréales tout à fait correctes pour la santé des chiens et des chats. Le problème c’est justement que les fabricants qui utilisaient en force les céréales de mauvaise qualité avant l’ère du “sans céréales” ont désormais jeté leur dévolu sur les légumineuses et autres sources quantitatives de protéines végétales.

Alors concrètement cela change quoi ?

Prenons l’exemple de 3 petfooders :

  • Fabricant A : passe des recettes avec beaucoup de céréales de qualité variable – voire médiocre – aux recettes sans céréales avec des légumineuses en quantité et dont la qualité correspond aux céréales qu’il utilisait auparavant. Donc, il n’a rien changé à proprement dans sa stratégie. Sauf que les croquettes ou pâtées sans céréales sont vendues bien plus cher. Ce qu’il reste donc des premières recettes “sans céréales” c’est leur prix élevé.
  • Fabricant B : est quant à lui passé des recettes contenant des céréales au sans céréales. Et sans augmenter leur quantité. Mais il recherche un degré de qualité minimal pour l’ensemble de ses ingrédients.
  • Fabricant C : est passé aux recettes sans céréales en recherchant la qualité maximale pour l’ensemble des ingrédients qui les composent. Il privilégie les protéines animales de qualité et en quantité suffisante dans ses aliments.
Lire aussi :  Alimentation maison pour chien : quels ingrédients dans une ration ménagère équilibrée ?

Vous l’aurez compris, la transition entre les recettes avec et sans céréales a comme dénominateur commun leur prix élevé. Mais pas leur objectif premier. C’est-à-dire celui de répondre aux besoins des chiens & des chats en termes de digestibilité et de qualité des nutriments essentiels fournis par leur alimentation. Rares sont les petfooders qui conservent ce fameux objectif (comme notre fabricant C). Mais il y en a, ne désespérez pas !

La qualité d’un aliment n’est pas déterminée par le fait qu’il contienne ou non des céréales. Il l’est par la qualité des ingrédients utilisés, et par l’équilibre de sa recette. Ce qui reste encore difficile à juger uniquement à partir des informations figurant sur l’étiquette d’un aliment pour animaux.

Petfood et bullshit marketing : le piège des appellations

Tous les termes qui précèdent les ingrédients sont réglementés. En effet, ces termes passent souvent inaperçus, pourtant ils sont de réelles sources d’information pour le consommateur.

Les ingrédients mis en avant sur les paquets de croquettes et pâtées et leur part réelle dans l’aliment

Les fabricants utilisent surtout ces termes pour désigner les viandes ou poissons utilisés dans la recette de l’aliment. Cela peut aussi désigner les légumes, les céréales ou encore certains ingrédients “stars” (spiruline, …).

Vous ne voyez pas de quoi nous voulons parler ? Tenez voici deux exemples de croquettes pour chien et une pâtée pour chat :

Au départ, nous n’y faisons pas attention. Nous déduisons automatiquement que ces croquettes ou cette pâtée contient du poulet, de la volaille ou du saumon. En réalité, ces mots et expressions révèlent la quantité de l’ingrédient cité contenu dans l’aliment pour chien ou chat.

Quelle quantité se cache réellement derrière ces fameux termes ?

En fonction du mot employé sur l’étiquette du paquet de croquettes ou de pâtée, se cache un pourcentage de l’ingrédient entrant dans sa composition. Voici comment les déchiffrer :

Lire aussi :  Quelle quantité de croquettes pour mon chaton ?

“contient du …” / “élaboré avec du …” = moins de 4% de l’ingrédient indiqué

“au …” = entre 4 et 14% de l’ingrédient indiqué

“riche en …” = entre 14 et 26% de l’ingrédient indiqué

“pâté de …” = de 26 à 100 % de l’ingrédient indiqué

“tout au …” = 100% de l’ingrédient ⇔ absence d’équilibre nutritionnel

On retrouve généralement les trois premières mentions sur les paquets de croquettes, de pâtées et même de friandises.

⭐️ Bonus ⭐️: Le piège des goûts

Lorsque vous achetez la nourriture de votre chien ou de votre chat, vous choisirez son goût préféré. Par exemple, si votre petit félin ne jure que par les pâtées ou croquettes au saumon, pas question de lui remplacer par du bœuf ou de la dinde. De même, si votre chien boude les dernières croquettes à l’agneau que lui avez prises alors qu’il préfère de loin le poulet, le paquet peut vous durer très longtemps ! Allons, on vous a tous déjà entendu dire que votre chat ou votre chien avaient leurs goûts et saveurs favorites. Et même qu’ils étaient difficiles.

À quoi correspondent les goûts des croquettes et pâtées pour chiens et chats ?

En réalité, certains fabricants déclinent une même recette sous plusieurs packagings différents. L’aliment peut alors contenir 5% de bœuf, 5% de poulet, 5% de saumon et 5% d’agneau en plus des autres ingrédients mais être conditionné sous quatre dénominations différentes. Sur l’un figurera la mention “au bœuf ». Sur l’autre, “au poulet”. Sur un autre encore, “au saumon”. Et enfin, sur un dernier “à l’agneau”. Sauf qu’au final, la recette sera la même. Seuls deux mots changeront sur le paquet. Eh oui, ils ont le droit de faire cela.

Existe-t-il des aliments à base d’une seule viande ou un seul poisson pour chien et chat ?

Rares sont les aliments monoprotéiques. C’est-à-dire composés à base d’une seule source de protéine animale. Ces formulations sont souvent destinées à des chiens ou des chats ayant des allergies alimentaires ou des troubles digestifs.

Alors prêt à bâcher le prochain qui dira que son chien ou son chat préfère telle référence au poulet ou au saumon et rechigne sur les autres goûts ? Parce que dans la majeure partie des cas, la recette sera identique et contiendra le mélange de ces deux sources de protéines animales.

5/5 - (2 votes)

Nos meilleurs articles dans la thématique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter experts

Notre newsletter vous fournit les bons conseils pour progresser en prenant plus de plaisir.