fbpx
chien boxer sur la plage avec son jouet
Clémence de Kibbs.fr

Clémence de Kibbs.fr

Leishmaniose canine : prévention, symptômes & traitement

Les points clés de l'article 🔑

L’application gratuite qui analyse les croquettes de votre chien ou chat.

La leishmaniose canine, cela vous dit quelque chose ? Il est vrai que ce n’est pas le sujet phare des diners mondains. Pourtant, cette maladie n’est pas si rare. Au contraire, elle progresse plus rapidement ces dernières années dans des zones où elle n’avait jusqu’à lors que très rarement été constatée. Mais avant de vérifier si votre chien a la leishmaniose, n’ignorions pas que c’est une maladie mortelle si elle n’est pas prise en charge à temps. Mais alors, d’où provient cette maladie et quels sont les symptômes de celle-ci ? Venez mettre la truffe dans le sujet aux côtés de l’équipe de Kibbs. 🐶

Qu’est-ce que la leishmaniose canine ?

La leishmaniose canine est une maladie parasitaire grave. Elle est transmise par la piqûre d’un phlébotome, un moustique qui a élu domicile dans le pourtour méditerranéen. Et dans certains pays chauds. Cependant, de plus en plus de cas ont été constatés ailleurs en France, en Europe. Et même dans le monde. 🗺

Cette maladie est reconnue depuis une vingtaine d’années. Même si elle est apparue pour la première fois au début du XXème siècle. Sa progression est en partie liée aux évolutions de notre société. Désormais, voyager avec un chien ou importer des chiens depuis l’Europe ou le monde n’a jamais été aussi simple (hors période covid évidemment). C’est aussi une maladie que l’on retrouve souvent dans les pays où il y a le plus de chiens errants.

chiots attentifs

Cependant, certains pays n’avaient jusqu’à ces dernières années jamais eu à faire face à des cas de chien atteint de leishmaniose. Elle fait partie des zoonoses (maladies transmises de l’animal à l’homme) sur lesquelles les vétérinaires disposent encore de peu de recul. La covid-19 et ses conséquences ont produit un engouement immense pour les animaux de compagnie. La demande est telle que certains citoyens du monde n’hésitent pas à importer des chiots issus d’élevages étrangers. Ce qui augmente le risque de contamination à la leishmaniose canine ou d’autres maladies. Car les standards en matière d’élevage et de transport diffèrent en fonction des pays. Bon nombre de chiots sont par exemple envoyés vers leur famille avant même que le premier sevrage (alimentaire) soit finalisé. On ne vous parle même pas du sevrage affectif (aux 3-4 mois de l’animal). Car c’est du luxe, même en France… 🦟

Leishmaniose : mon chien peut l’attraper ?

La leishmaniose touche en majeure partie les chiens. Cependant, elle peut tout aussi bien infecter les chats, les lapins, les loups et les humains. Les cas humains sont rares. Les phlébotomes femelles semblent préférer contaminer les chiens à première vue.

Le parasite transmis est appelé leishmania infantum. Il s’installe dans les cellules de l’animal contaminé. Pour autant, il est tout à fait possible que le chien ne déclenche pas immédiatement la maladie. En effet, celle-ci est plus à même de se déclarer chez les animaux dont les défenses immunitaires sont fragilisées ou très faibles. Pour ne pas dire immunodéprimées. Dans ce cas, elle va se développer dans les mois qui suivent l’infection.
Concernant les chiens qui lui feraient de la résistance, elle peut se déclencher à distance de la contamination. C’est-à-dire des années plus tard à l’occasion d’un stress important ou au stade senior de leur vie. 🐶

La leishmaniose se transmet-elle ?

Ce moustique est actif du mois d’avril au mois d’octobre. Dès qu’il commence généralement à faire beau et chaud. Il peut contaminer toutes les espèces citées ci-dessus. C’est-à-dire les chats, les lapins, les loups et les humains. Seules les femelles phlébotome infectées pouvaient jusqu’à lors transmettre et répandre ce parasite entre les différentes espèces. C’est-à-dire qu’aucune transmission inter ou même intra-espèce n’avait encore été constatée. Sauf dans le cas de la reproduction. La chienne transmet la maladie à ses chiots. D’autant plus si le chien était lui aussi infecté par leishmania infantum.

Pourtant en 2018, pour la première fois un cas de transmission entre deux chiens a eu lieu au Royaume-Uni. Le jeune chien contaminé n’avait pourtant jamais mis les pattes ailleurs que sur le sol anglais. Zone qui jusqu’ici était épargnée par les cas de leishmaniose canine. Le Shi tzu est décédé en l’espace de trois semaines. Et son compagnon à l’origine de la contamination a rejoint les étoiles six mois plus tôt à cause de la leishmaniose canine. C’était un chien importé d’Espagne. Un endroit où les phlébotomes sévissent chaque saison.

La transmission directe inter-espèces reste quant à elle à prouver encore à ce jour. Pour qu’un chien contaminé le transmette à ses parents humains, il faudrait a priori qu’un certain nombre de conditions soient réunies. Pour qu’une contamination chien-humain soit effective, il faudrait soit une morsure ou que les sangs du chien et de son humain se trouvent mélangés. En bref, il y a plus de probabilités pour que ce soit le moustique qui soit responsable d’une contamination humaine plutôt que le chien. 🦟

moustique en train de piquer

Leishmaniose : comment reconnaître cette maladie ?

La leishmaniose canine est très difficile à reconnaître. Ses symptômes sont parfois trompeurs. Ils mènent les professionnels sur de nombreuses fausses pistes avant de se dévoiler. Fort heureusement, désormais les équipes vétérinaires disposent d’un certain nombre de moyens pour déceler le parasite. 💉

Mon chien a la leishmaniose : quels sont les symptômes ?

Les symptômes de la leishmaniose canine peuvent être nombreux et divers. Chez certains chiens on peut observer :

  • un abattement
  • une perte de poils
  • des lésions cutanées
  • des saignements de nez
  • un amaigrissement important et/ou soudain
  • des troubles digestifs
  • des troubles oculaires ou nerveux
  • ganglions

Vous l’aurez compris, les symptômes de la leishmaniose sont très différents. Le chien peut dès lors avoir un ou plusieurs symptômes combinés. Chaque manifestation de la maladie est en quelque sorte unique. C’est donc complexe de la diagnostiquer avec certitude du premier coup. Si vous êtes dans l’attente de résultats, soyez patients. Même si dans de telles circonstances, nous serions également intenables dans la perspective d’écarter cette maladie. 🩺

Leishmaniose canine : confirmer le diagnostic

Toute la complexité de la leishmaniose canine réside dans le fait que les symptômes sont variables d’un chien à un autre. Les vétérinaires cherchent alors des indices sur les derniers lieux de voyage de l’animal. Ou sur l’arrivée d’un nouveau chien qui vient d’un élevage étranger dans la famille, dans le cercle de proches. Notamment depuis que nous savons qu’une contamination inter-espèce est tout à fait plausible. Mieux vaut recueillir un maximum d’informations permettant d’orienter le diagnostic.

En plus de cela, les professionnels de santé animale procèdent à diverses analyses pour enquêter sur la présence du parasite leishmania infantum. Selon le cas, ils peuvent :

  • faire une prise de sang
  • une ponction des ganglions ou de la moelle osseuse
  • réaliser un prélèvement de peau

En parallèle, ils doivent observer l’étendue des dégâts causés par la leishmaniose sur le corps de l’animal. Le plus souvent, il s’agit d’insuffisance rénale, d’un état d’anémie ou d’une chute des globules blancs. Il est donc indispensable d’aller jusqu’au bout du diagnostic avant même d’évoquer un quelconque traitement.🩺

chien couché dans le sable à la mer

Leishmaniose canine : quel pronostic ?

La leishmaniose canine est une maladie parasitaire chronique mortelle. Dans le cas où le stade de la maladie est trop avancé, préparez-vous à faire vos adieux à votre fidèle compagnon à quatre pattes… En revanche, si elle est prise à temps, et en fonction du cas clinique, il est possible de contrôler les symptômes. Mais pas de l’éradiquer …

Quel(s) traitement(s) possible(s) contre la leishmaniose canine ?

Lorsque le chien a peu de symptômes, certains traitements sont possibles. Cependant, ils demeurent contraignants. Car il s’agit souvent d’injections à réaliser en plus d’un traitement médicamenteux journalier à prendre à la maison. Les injections sont intraveineuses, intramusculaires ou intralésionnelles en fonction de la forme de leishmaniose développée chez le chien.

En plus d’être onéreux, ces divers traitements contrôleront uniquement les symptômes de la maladie. Tout du moins, ils essaieront aussi longtemps que possible. Il faut également savoir que certains traitements sont toxiques pour la fonction rénale. On stabilise d’un côté pour détruire de l’autre. Malheureusement dans certains cas, c’est le seul moyen de garder l’animal en vie. De plus, les rechutes sont probables. C’est pourquoi, mieux vaut miser sur la prévention lorsque c’est encore possible. 💉

Quelle prévention contre la leishmaniose ?

Depuis 2011, un vaccin contre la leishmaniose canine est disponible. La vaccination est un moyen de prévention efficace uniquement lorsque le chien n’est pas porteur de leishmania infantum. Elle est disponible à partir des 6 mois du chiot. Le vaccin n’empêche pas la contamination mais augmente la résistance à la maladie grâce au boost des défenses immunitaires du chien.

En pratique, le vétérinaire procède à un dépistage avant la vaccination du chien. Puis, à l’issue des résultats, si le chien est sain, la première injection du vaccin a lieu. Il est conseillé de vermifuger le chien avant la vaccination.
Ensuite, deux injections sont programmées. Il faut une semaine d’intervalle entre les 3 injections. C’est seulement 4 semaines après la troisième dose que le chien est effectivement protégé. Les années suivantes, un rappel sera nécessaire.

La vaccination contre la leishmaniose qui touche les chiens ne peut pas être réalisée en même temps que d’autres vaccins ou rappels. Vous devrez patienter 2 semaines minimum. Les chiens qui vivent dans les zones à risques sont vaccinés en priorité. Les chiens infectés ou malades ne sont pas vaccinés. Dans leur cas, ce n’est ni utile, ni bénéfique. Dès lors si vous comptez vous rendre dans une zone à risque et faire vacciner votre chien, il faudra vous y prendre à l’avance. ⛑

Un autre moyen pour agir en prévention c’est d’éviter de laisser votre chien dehors à la tombée de la nuit l’été. Et d’utiliser des produits ou dispositifs qui repoussent les moustiques.

Crédits photos : Pixabay & Pexels

Les interviews indépendantes et claires des grands acteurs du Petfood

14 questions que l'on (se) pose sur la santé de son chat

Livre papier & Kindle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scannez les croquettes de votre animal... Et découvrez leur note !

SCANNEZ l'alimentation de votre animal