Au nord de Toulouse. Mise en cause pour maltraitance, sa ferme rassemblait 189 animaux
Picture of David Quammen

David Quammen

Au nord de Toulouse : une ferme abritant 189 animaux soupçonnée de maltraitance

Les points clés de l'article 🔑

L’alerte lancée en octobre dernier

Les signalements remontent à octobre dernier. Une femme de 57 ans avait établi sa ferme à Villemur-sur-Tarn, au nord de

Toulouse. À première vue, l’endroit pourrait sembler tout à fait normal. Cependant, derrière cette façade se cachait un véritable enfer pour les 189 animaux qui y vivaient.

Animaux en détresse

  • Chevaux
  • Bovins
  • Ovins
  • Caprins
  • Vingt-cinq chiens et chats

Tous ces animaux étaient détenus dans des conditions insalubres et souffraient de malnutrition. Certains d’entre eux ont même trouvé la mort suite à ces mauvais traitements.

L’enquête menée par les gendarmes

La propriétaire de la ferme a été entendue par les gendarmes mardi 12 décembre 2023. Elle est soupçonnée de maltraitance. Bien qu’elle ait tenté de minimiser son rôle dans cette affaire, les preuves accumulées par les enquêteurs semblent être accablantes. En effet, plusieurs voisins avaient signalé les aboiements incessants des chiens et le manque d’eau potable sur place. Les animaux étaient également enfermés dans des enclos trop étroits, ce qui les empêchait de se mouvoir correctement.

Les conséquences sur la santé des animaux

Outre la malnutrition et le manque d’hygiène, ces conditions de vie ont provoqué des problèmes de santé importants chez plusieurs animaux. Certains souffrent maintenant de maladies chroniques telles que l’arthrite ou la gale. D’autres montrent des signes de stress extrême, comme l’automutilation. Les spécialistes estiment qu’il faudra plusieurs mois, voire des années, pour que ces animaux puissent se rétablir complètement.

L’intervention des associations de protection animale

Face à cette situation désastreuse, plusieurs associations de protection animale ont été mobilisées pour venir en aide aux animaux. Ils ont mis en place un plan d’action commun afin de sauver le plus grand nombre d’animaux possible :

  • mise en sécurité des animaux les plus gravement atteints ;
  • fourniture de soins vétérinaires et de nourriture ;
  • placement en famille d’accueil temporairement.
Lire aussi :  Dévoilement de la maltraitance animale : La ferme du nord de Toulouse, un enfer pour 189 animaux

Des donations pour soutenir les actions en faveur des animaux

Afin de financer cette opération de sauvetage, les associations font appel à la générosité du public. En effet, les frais engagés pour venir en aide à tous ces animaux sont considérables. C’est pourquoi, elles ont lancé une campagne de dons en ligne pour permettre à chacun de participer à cette cause.

Les conséquences judiciaires pour la propriétaire de la ferme

La femme de 57 ans risque désormais des sanctions pénales et financières en raison de ses agissements. En effet, la maltraitance animale est punie par la loi française :

  • jusqu’à deux ans d’emprisonnement ;
  • jusqu’à 30 000 euros d’amende.

De plus, son exploitation pourra être fermée définitivement si elle est reconnue coupable de maltraitance.

Un bilan accablant

Cette affaire met une fois de plus en lumière les dérives dans certaines exploitations agricoles françaises. Nous ne pouvons que déplorer l’état dans lequel ces animaux ont été découverts, et nous espérons qu’au fil du temps ils retrouveront santé et bien-être. Ceci devrait également servir d’exemple aux futurs éleveurs et inciter l’ensemble de la profession à se montrer encore plus attentive sur le traitement réservé à leurs animaux.

Vous avez aimé ?

Nos meilleurs articles dans la thématique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter experts

Notre newsletter vous fournit les bons conseils pour progresser en prenant plus de plaisir.