l'ascension du Puy de la Tâche
Clémence de Kibbs.fr

Clémence de Kibbs.fr

L’ascension du Puy de la Tâche (1629 m)

Les points clés de l'article 🔑

Ce matin-là, rien ne nous destinait à atterrir aux pieds du Puy de la Tâche. Nous avions planifié le tour du Lac de Guéry et l’exploration de ses alentours. Sauf que, cette randonnée s’est finalisée bien plus rapidement que prévu ! Bientôt l’heure du déjeuner en plus. Je n’étais pas contre le fait de me mettre quelques croquettes sous la dent, je ne vous le cache pas.

Maman et papa cherchaient à planifier une randonnée sympathique pour l’après-midi. Dans l’idée, avec une auberge ou un restaurant sur le chemin, histoire de s’arrêter grignoter une spécialité Auvergnate. Je les voyais débattre et émettre de multiples propositions. Pendant ce temps, j’admirais une dernière fois le Lac de Guéry au loin. Cette histoire de spécialité, rien que d’y penser, faisait frétiller mes moustaches. Finalement, ils se sont mis d’accord. Cet après-midi nous irons au sommet du Puy de la Tâche. Et dans l’immédiat, c’était direction une auberge !

Papa nous bassine toujours avec le fait que c’est dans les auberges qu’il a mangé les meilleures tartes à la myrtille pendant ses voyages. Et vu que c’est le péché mignon de maman, ça a fait pencher la balance. À cela je vous dirais : tant mieux ! Cela voulait dire que je serais accepté. Et aussi qu’apparemment nous allions bien manger ?.

Au pied du Puy de la Tâche ?

Une fois sur place, la folie ! Plein de randonneurs et de cyclistes circulaient dans tous les sens. Nous nous sommes garés près d’un champs dans lequel il y avait des vaches.?

Et je peux vous dire qu’il ne restait plus vraiment de place. Décidément cette auberge, et même cet endroit tout court, avait la côte ! Dans un sens, c’était compréhensible. Le paysage était si joli !

Adjugé, vendu ! Nous étions installés en terrasse pour apprécier la vue et un bon repas. Bon, pour moi c’était majoritairement des croquettes. Le chien en face de nous n’avait même pas de croquettes ou d’eau à sa disposition le pauvre. Il me regardait avec envie. Je l’aurais bien dépanné… Mais j’avais ma laisse car nous étions littéralement au bord de la route.

Ce que j’étais heureux quand papa et maman m’ont laissé goûter à la truffade ! Miam ! C’était pas mal comme spécialité culinaire, je vais peut être envisager de faire mes études par ici moi. Oh chat va, je rigole ! C’est maman et papa qui m’apprennent plein de choses, je ne vais pas à l’école ! ?

Puis, une fois tout cela avalé, nous enchainions directement sur l’ascension. Pas le temps de digérer ! J’étais pressé moi aussi d’admirer la vue au sommet. Peut-être même trop. D’ailleurs, il me semble que papa aussi. Il courait presque en montant !

arrivée au sommet du Puy de la Tâche
Nous y sommes presque ! ⛰

Et on grimpe ! ⛰

Dans un premier temps, avec maman on a eu du mal. Surtout maman avec son plat et son dessert dans le ventre… Je peux vous dire qu’elle a peiné. Nous ne marchions pas vite. Pour mon papa, ce n’était pas la même chose. On aurait dit qu’il avait fait cela toute sa vie. D’un côté, ce n’est pas totalement faux. Il a plus d’expérience que maman et que moi (évidemment) dans les paysages montagneux. Papou c’est un véritable aventurier de l’extrême ! ?

L’ascension m’a un peu fatigué. Donc à un moment j’ai demandé mon sac à dos. En effet, j’avais déjà bien gambadé le matin autour du lac. De plus, quel monde nous avons croisé ! Encore des gens qui semblaient voir pour la première fois de leur vie un chat. Misère ! Moi qui voulait vite voir la vue au sommet du Puy de la Tâche… Allez, au pas de course les parents ! Pas le temps de papoter.

Depuis le sac à dos, je ne perdais malgré tout aucune miette de la beauté du paysage baigné par la lumière du soleil et l’intensité du bleu du ciel.

Enfin, nous y sommes. Le sommet, le voici ! Malgré tout, j’étais un peu étourdi par l’altitude et ce trop plein d’émotions. Je dévorais des yeux toute cette immensité de verdure autour de moi. Et au passage quelques brins d’herbe qui se trouvaient par-là.

Sommet du Puy de la Tâche
Se retourner et admirer ce paysage à ma hauteur ?

J’aurais pu rester là des heures au milieu de cette grande butte de terre. Oups, montagne. Je me demande combien elle mesure en arbre à chat ? ? C’est vrai cela, mes parents parlent toujours de mètres. Mais moi je ne vois pas ce que c’est que leur histoire de mètre. Il me faut un vrai comparatif. L’arbre à chat c’est pas mal. Ou bien la grande armoire du airbnb que j’escalade de mieux en mieux.

Décidément, ce séjour à la montagne me donne des ailes. Et aussi des envies de grandeur. J’ai hâte d’être à demain pour voir du pays comme on dit (non, c’est juste que j’ai entendu papy dire cela l’autre jour à table).

Dis donc, qu’est-ce que j’en vis des aventures pour un chat ! Et croyez-moi, ce n’est pas prêt de s’arrêter. Plus rien ne me fait peur quand je suis avec ma famille ! ?

Vous avez aimé ?

Nos meilleurs articles dans la thématique

Paysage du mont - Fjord
Mes road trips
Clémence de Kibbs.fr

Le lac de Guéry

Aujourd’hui, nous partions pour voir un lac, le lac de Guéry. Je n’avais pas bien compris ce qu’était un lac.

Lire la suite »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *